loader

6ème SEMINAIRE INSTITUTIONNEL

Les Petites et Moyennes Exploitations Agricoles : Quel Avenir ?
Mercredi 12 Décembre 2007

NOTE DE PRESENTATION

LE CONTEXTE


Les petites et moyennes exploitations agricoles (PMEA) occupent une place importante dans l’agriculture marocaine : 57% de l’effectif total des exploitations agricoles, 70% de la superficie agricole utile (SAU) et 64% de la SAU irriguée. Elles fournissent l’essentiel de la production agricole, jouent un rôle déterminant dans l’approvisionnement des marchés intérieurs et extérieurs et participent à la gestion de l’espace.
Les PMEA sont définies comme des unités disposant de ressources suffisantes leur permettant de tirer l’essentiel de leurs revenus des activités de productions agricoles et de se développer selon une stratégie « d’entreprise ». Elles se distinguent, ainsi, des grandes exploitations agricoles par la petitesse de leur taille mais elles partagent avec elles la logique de production comme elles se distinguent des très petites ou micro exploitations agricoles (mEA) avec qui elles ont en commun le caractère limité des ressources productives mais des stratégies économiques différentes dans la mesure où pour les mEA le revenu agricole n’est qu’un appoint (de subsistance) dans le cadre d’une diversification des activités.
Il existe une grande diversité de situations des PMEA mais elles partagent des traits communs en termes de contraintes et d’atouts. Les contraintes sont liées au caractère limité des ressources productives (en procession et accessibles), un déficit organisationnel, une multiplicité des activités agricoles générant des produits généralement hétérogènes, des niveaux de performance différents et un contexte plutôt défavorable. Les atouts se retrouvent dans la tendance à l’intensification pour pallier le manque de ressources en terre, la réduction des coûts de la production et la mobilisation d’un travail familial surabondant.
Dans un monde en profond changement les perspectives pour les PMEA s’annoncent particulièrement difficiles. Elles sont, en effet, plus menacées par les changements des méthodes de production et une plus grande concentration des marchés ; l’ouverture des marchés et une concurrence accrue ; les modifications des systèmes de recherche-développement et les difficultés d’accès à l’innovation et la dégradation de l’environnement et le changement climatique. . Ces menaces pourraient les condamner à demeurer prisonnières de la pauvreté ou provoqueraient des migrations en masse et prématurées des zones rurales vers les villes.
Face aux diverses interrogations sur les réformes de politiques agricoles que ce contexte implique, les réflexions menées par le Conseil convergent vers la nécessité d’associer dans une même spirale de progrès les stratégies diversifiées et souvent contradictoires de catégories d’agriculteurs morphologiquement différentes et fonctionnellement diverses.

OBJET DU SEMINAIRE


Le Séminaire considère la croissance économique des PMEA comme une priorité dans la mise à niveau de l’agriculture marocaine. Il s’interroge à la fois sur :
  • La situation objective des PMEA et comment contrer les risques de marginalisation que pourrait entrainer l’ouverture ; et
  • Comment valoriser l’important potentiel des PMEA et les aider à s’engager dans des plans de progrès, à accroître leur capacité d’accès au capital, à s’organiser et/ou à développer des engagements contractuels avec les différents acteurs liés au développement agricole.

LE PROGRAMME

Lundi 18/12/2006

09H00         Accueil et Ouverture
                    Conférence introductive par Dr. Shenggen Fan, Directeur de la Division des Stratégies de Développement et de Gouvernance à l’IFPRI
10H00         Pause

1ère Partie : Les PMEA dans le contexte de la libéralisation

10H30         Les PMEA au Maroc : Etat des lieux
                    Mohamed Moussaoui (Consultant/CGDA)
11H00         Les impacts potentiels de la libéralisation de l’agriculture sur les PMEA
                    Pr. Rachid Doukkali (IAV Hassan II), Xinshen Diao (Chercheur Principal à l’IFPRI)
11H30         Le positionnement des PMEA dans les filières agricoles
                    Anne Chohin-Kuper (Consultante/CGDA)
12H00         Débat
13H00         Déjeuner

2ème Partie : Les formes d’intégration des PMEA

14H30         Intégration coopérative – cas de la COPAG
                    Moulay M’hamed Loultity (Président de la COPAG)
15H00         Contrat de culture : cas des Conserves de Meknès
                    M. M DEVICO (Président Directeur Général, conserves de Meknès)
15H30         Intégration à la Grande Distribution
                    Mohamed BENDIDI (Directeur, Marjane/ACIMA)
16H00         Discussion
16H45         Pause

3ème Partie : Politiques – Institutions – Process

17H00         Panel de Synthèse
                    Modérateur : Gérard VIATTE (ex Directeur de l’Agriculture à l’OCDE)
                    Exposé de synthèse : Michel LABONNE (Consultant/CGDA)

PARTICIPANTS


Participants Internationaux
  1. G. Viatte (ex Directeur de l’Agriculture à l’OCDE)
  2. S. Fan Directeur de la Division des Stratégies de Développement et de Gouvernance, IFPRI
  3. X. Diao, Chercheur Pricncipal, IFPRI
  4. M. Labonne, Chercheur, INRA Montpellier , France
  5. G. Lazarev, Consultant, France
  6. Günther Feiler, Coordinateur, Unité d’Analyse des Politiques Agricoles, FAO, Bureau Sous Régional pour l’Afrique du Nord
  7. Jean-Yves Olivier (Conseil Général de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Espaces Ruraux, France)
  8. Jean-Claude Devèze (Spécialiste des Organisations Professionnelles Agricoles, France)
  9. Thomas Rüger (CNSEA, France)

Participants Nationaux
  1. Moha Marghi (Secrétaire Général/MADRPM)
  2. Hammou Jader (Secrétaire Général/HCEFLD)
  3. El Houcine Hissem (Chargé de mission/Primature)
  4. Hind Bouhia (chargée de mission/Primature)
  5. Mohamed Chafiki (Directeur DPF/MEF)
  6. Mardochée Devico (Président Directeur Général, Conserves de Meknès)
  7. M. M’hamed Loultity (Président COPAG)
  8. Omamed Bendidi (Directeur Marjane/ACIMA)
  9. Jamal Eddine Jamali (Inspecteur Général,CAM)
  10. Lahcen El Ameli (CAM)
  11. Guerouani Mourad (Directeur de la Planification, HCP)
  12. M. Aallat (Directeur de la Prospective, HCP)
  13. . Afqir (Directeur de la Stastique, HCP)
  14. M. Boukhassa (Directeur de l’Aménagement du Territoire)
  15. Ahmed Driouchi (Université ALAkhawayn)
  16. Fouad Guessous (Directeur de l’IAV Hassan II)
  17. A. Hajjaji (Directeur SODEA)
  18. B. Saoud (Directeur SOGETA)
  19. A. Berrada (Directeur COMAPRA)
  20. Abderrahim Zhari (Directeur DAAJ)
  21. Hassan Serghini (Directeur de la DPAE)
  22. Saâd Benchekroune (Directeur de l’EACCE)
  23. A. B. Seddik El Gueddari (Directeur de l’AGR)
  24. Abdellatif Guedira (Directeur de l’ONICL)
  25. Mokhtar Bouaanani (Directeur de la SONACOS)
  26. Abderrahmane Hilali (Directeur DPVCTRF)